J comme… Joseph et Joséphine

L’histoire d’un couple, celui de mes arrières-grands-parents et grands-parents d’Albert.

Joseph naît le 22 septembre 1873 en début d’après-midi, au 18 de la rue Mandajors à Alès. C’est là qu’habitent ses parents, Isidore Gourdoux et Anne Bernouin. Joseph est leur troisième fils et l’avant-dernier enfant du couple. Son grand-père maternel, Jean Bernouin, est présent lors de la déclaration de naissance et signe l’acte avec Isidore.

Signatures IsidoreGourdoux JeanBernouin
Acte de naissance de Joseph Gourdoux (détail), AD 30 – Source : photo personnelle

A l’âge de 21 ans, il part faire son service. Sa fiche matricule nous apprend qu’il mesure 1,66 m, a les cheveux et les sourcils châtains, les yeux-gris clairs et le visage ovale. Il a aussi un tatouage au bras droit… Il est incorporé au 1er régiment de Zouaves, avec lequel il part en Algérie pendant un an. Début novembre 1895, il passe au 19e escadron du train et en avril 1897, il passe par l’École Supérieure de la Guerre. Il est mis en congé le 25 septembre 1897, en attendant son passage dans la réserve de l’armée d’active.

C’est le 10 décembre 1898 qu’il épouse Valérie Louise Joséphine Allègre, à Saint-Privat-des-Vieux. C’est le village où elle est née, de Louis Démétrius Allègre et de Marie Louise Michel. Sur les différentes photos que j’ai trouvé, elle est mentionnée au dos comme « mamée Joséphine », c’est visiblement son prénom d’usage.

Mariage Joseph Josephine
Livret de famille de Joseph et Joséphine Gourdoux (détail) – Source : papiers de famille

En 1901, Joseph est classé N.D. des chemins de fer PLM du 25 mai 1901 – si quelqu’un à la clé pour décoder cette phrase, je suis preneuse… Il est ensuite affecté spécial en vertu du décret du 6 juillet 1910. Cela lui permet de rester à son poste pendant la 1e guerre mondiale et de ne pas être mobilisé sur le front tout en servant son pays.

Fiche Matricule_détail.jpg
Fiche matricule de Joseph Gourdoux (détail), AD 30, registres matricules, Classe 1893 – Source : site des AD 30

Pour en apprendre un peu plus sur lui, j’ai fait récemment une demande auprès des archives de la SNCF à Béziers pour recevoir une copie de son dossier PLM.

Le 14 mai 1944, Joséphine s’éteint à l’âge de 64 ans, à leur domicile au n°15 de la rue des casernes à Alès. Joseph, quant à lui, atteint les 88 ans. Il décède le 4 février 1962. Il a vu partir avant lui son fils, Joseph Louis Isidore, le 7 avril 1943 et sa belle-fille, Rosita, le 30 août 1946.

Joseph_Josephine
Joseph et Joséphine, années 1940s – Source : papiers de famille

 Merci de m’avoir lue et à demain pour la suite du ChallengeAZ !


Sources :

  1. Abécédaire « Le travail par la récréation : alphabet à colorier / dessin de H. Delalain » trouvé sur Gallica
  2. Etat-civil de Nîmes, photos personnelles
  3. Fiche matricule, mise en ligne sur le site des AD 30
  4. Papiers de famille
Advertisements

3 réflexions sur “J comme… Joseph et Joséphine

  1. Joseph a été déclaré « non disponible » car il participe à la construction de la voie ferrée Paris-Lyon-Méditerranée. Visiblement c’était assez fréquent et l’homme recevait une dispense pour son service militaire. J’ai eu le cas en Bourgogne

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s