ChallengeAZ_2018,  Généalogie

N comme… Numérotation

Reading Time: 2 minutes
N
Lettre N, Alphabet par Kate Greenaway – Source : Gallica

 

Définition

« Il est indispensable de donner un numéro à ses ancêtres afin de s’y retrouver. Il existe plusieurs systèmes de numérotation selon que l’on travaille en généalogie ascendante ou descendante. En généalogie ascendante, on part généralement de soi-même. En généalogie descendante, on part d’un ancêtre, afin de retrouver tous ses descendants. »

 

Dans mon arbre…

J’ai choisi d’utiliser la numérotation Sosa-Stradonitz pour identifier mes ancêtres dans mon arbre. C’est en règle générale celle qui est utilisée par les logiciels de généalogie, en tout cas, ceux que j’ai utilisé depuis que j’ai commencé mes recherches il y a plus de vingt ans maintenant.

Cette méthode a été mise au point en 1590 par Michel Heyzinger (allemand) et popularisée par Jérôme de Sosa (espagnol) mais elle doit son nom à Stephan Kelule von Stradonitz grâce à qui elle s’est généralisée au XIXe siècle.

Je suis donc se qu’on appelle le de cujus, la base de mon arbre, et porte le n° 1. Pour obtenir le numéro de mon père, il faut multiplier mon numéro par 2 ; pour celui de ma mère, on procède de la même façon et on ajoute 1. Il en va de même à chaque génération. Ainsi, mon père portant le n° 2, ses parents porteront le n° 4 (2×2) pour son père et le n° 5 (2×2+1) pour sa mère. Et ceux de ma mère seront les n° 6 (3×2) et 7 (3×2+1).

Pour se repérer plus facilement, on peut se souvenir que les hommes portent toujours un numéro pair et les femmes toujours impair. Le premier numéro d’une génération donne le nombre d’ancêtres à cette génération : par exemple, à la 4e génération, n° 8 nous indique qu’il y a 8 ancêtres à ce niveau. Un même ancêtre peut apparaître plusieurs fois dans la généalogie : c’est un implexe. L’ancêtre porte alors plusieurs numéros de sosa.

Génération 4

8   9   10   11

12   13   14   15

arrière-grands-parents-paternels

arrière-grands-parents-maternels

Génération 3

4

5

6

7

grand-père paternel

grand-mère paternelle

grand-père maternel

grand-mère maternelle

Génération 2

2

3

père

mère

Génération 1

1

de cujus

Jusqu’à présent, j’ai réussi à remonter une branche jusqu’à la 13e génération et ma sosa Jeanne GUERIN, née a priori en 1580, porte le n° 5 405.


SOURCES