Généalogie,  ProjetSosa2020

Sur la piste de mon sosa 2020 – épisode 2, Léonie

Reading Time: 4 minutes

 

En ce début d’année, je vous propose de me suivre sur la piste de mon sosa 2020 en parcourant la branche qui me relie à lui. Ainsi, chaque samedi jusqu’à fin février, je vous présenterai un portrait, de ma sosa 15 (4e génération) à mon sosa 2020 (11e génération) dont je ne connais que le patronyme pour le moment…

Voici donc le deuxième des portraits, il s’agit de Léonie, ma sosa 31.

– – – – – – – – – – – – – – –

Léonie Julie ALTIER est née le 17 septembre 1875 à Lézan, au foyer de Frédéric ALTIER et Victoire Beatrix VALENCIN. Son acte de naissance, je l’ai trouvé lors de mes toutes premières recherches aux Archives départementales du Gard qui se trouvaient encore rue des Chassaintes, dans le centre de Nîmes. Ça remonte à une vingtaine d’années maintenant…

Acte de naissance de Léonie – source : Archives départementales du Gard

Léonie avait un frère aîné, Frédéric né le 27 avril 1873 à Saint-Jean-du-Gard, mais aussi une demi-sœur, Marie, et un demi-frère, Étienne, dont je vous parlerai dans le prochain article.

Bien que née à Lézan, Léonie a certainement passé une grande partie de sa jeunesse à Saint-Jean-du-Gard. C’est là que Victoire décède le 29 février 1892, Léonie n’a que 16 ans.

C’est également à Saint-Jean-du-Gard que, quelques années plus tard, elle épouse Félix Jean Pierre ARMAND le 18 août 1898. J’ai la chance d’avoir pu récupérer leur livret de famille…

Livret de famille de Félix et Léonie – source : Archives familiales

De cette union sont nés :

  • Hélène Rosa, le 11 septembre 1899, à Aigremont.
  • Marcel, en uniforme de zouave – Source : archives familiales

    Marcel Félix, le 16 juin 1901 à Aigremont, je ne l’ai pas connu mais cette photo de lui a été prise, a priori, au moment de son service militaire, à Tunis. Il s’est marié le 20 octobre 1923 avec Odette BOUDOURIC et a eu au moins une fille, Michelle Odette. Il est décédé en juillet 1974, à l’âge de 72 ans.

  • Adrienne, le 7 juin 1903 à Aigremont ; elle est décédée le 5 octobre 1906 à Boucoiran, elle avait 3 ans.
  • Jeanne Anaïs, le 7 juin 1905 à Aigremont. Je l’appelais tata Jeanne, sans bien savoir pourquoi à l’époque et sans trop me demander comment elle pouvait être ma tante… Elle avait un sacré caractère ! Quand on montait à Saint-Jean-du-Gard pour aller chez mes grands-parents paternels et qu’on ne passait pas la voir, elle nous le faisait bien sentir la fois suivante… tout ça parce qu’elle avait un verre de (super bon) pâté de chez Milou, le boucher de la rue Pelet de la Lozère, à nous donner ! Elle ne s’est jamais mariée. Elle est décédée le 6 mars 1990, des suites d’une opération, à l’âge de 85 ans.
  • André Eugène, le 12 juillet 1907 à Boucoiran. Il s’est marié deux fois, la première le 17 août 1929 avec Marie Louise GRANDON – je tente toujours d’identifier toutes les personnes sur la photo de mariage – dont il a divorcé en 1948, et la deuxième le 16 avril 1949 avec Augusta Marcelina Henria LEYNAUD. Il est décédé en 2003 à l’âge de 95 ans.

 

Je vous ai parlé du sacré caractère de Jeanne, elle le tenait possiblement de Léonie…

Jeanne, travaillait à la filature de Maison-Rouge à Saint-Jean-du-Gard, avait l’habitude de descendre à Sommières pour aider sa sœur Hélène au moment de Noël. Elles passaient la nuit entière à faire des oreillettes pour le temple. Pratiquement à chaque séjour, ça ne faisait pas 2 jours que Jeanne était arrivée qu’elle recevait un télégramme lui annonçant que sa mère était malade et qu’elle devait remonter à Saint-Jean-du-Gard ! Jeanne n’a jamais pu se marier, elle a toujours vécu avec ses parents, s’occupant d’eux quand elle n’était pas à la filature.

 

Tantine se souvient de sa grand-mère Léonie mais pas vraiment comme une mamie gâteau… Et les photos que j’ai d’elle renvoient l’image d’une dame très sérieuse, malgré son timide sourire, et toujours vêtue de noir.

Jeanne, ?, Léonie, Félix et André – Source : archives familiales

 

Léonie en 1946 ou 1947 – Source : archives familiales

Léonie décède le 29 janvier 1949, toujours à Saint-Jean-du-Gard, à l’âge de 73 ans. Félix va lui survivre encore longtemps puisqu’il va mourir centenaire, je lui avais dédié un article.

 

Comme le précédent, cet article a été écrit en partie grâce aux souvenirs de Tantine qui a bien voulu me parler de ses parents et de la famille…


Sources :

  • Acte de naissance de Léonie, Archives départementales du Gard
  • Acte de décès de Victoire Beatrix, Archives communales de Saint-Jean-du-Gard
  • Livret de famille de Félix et Léonie, Archives familiales
  • Photos de famille, Archives familiales

5 commentaires