Branche Cambessède,  Généalogie

Bicentenaire de mariage…

Temps de lecture : 5 minutes

Il y a 200 ans jour pour jour était célébré le mariage de (Jean) Pierre CAMBESSEDE et Suzanne RESTOUBLE, mes ancêtres à la 7e génération.

Acte de mariage de Jean Pierre et Suzanne, aux Plantiers – Source : Archives départementales du Gard

La graphie du patronyme est changeante au fil du temps et des actes, on le voit ici même puisque le rédacteur écrit CAMBECEDE et que (Jean) Pierre signe CAMBESSEDE…

De même, j’ai mis Jean entre parenthèses car je ne suis pas sûre qu’il soit bien exact. J’ai trouvé sur quelques actes Jean Pierre mais sur d’autres il n’y a que Pierre, comme ici. En tous les cas, il semble que Pierre soit le prénum usuel car (Jean) Pierre signe régulièrement Pierre Cambessede, par exemple en 1851 lors du mariage de sa fille Adèle avec Eugène Ducros.
Suzanne, quant à elle, ne sait pas signer…

Le mariage

Le mariage se déroule donc le 10 avril 1821, sur la commune de Saint-Marcel-de-Fonfouillouse, devenue Les Plantiers – le hameau le plus peuplé de la commune à l’époque – en 1874 après avoir porté le nom de Les Plantiers-de-Fonfouillouse pendant la Révolution. Cette commune, située dans le nord-ouest du Gard, compte environ 250 habitants aujourd’hui.

Situation des lieux de vie de Pierre et Suzanne – Source : Gallica

Les familles Cambessède et Restouble étant protestantes, le mariage religieux n’a certainement pas été célébré dans l’église « bâtie au XIIe siècle par une colonie agricole de moines bénédictins de Saint-Chaffre-du-Puy, venus du prieuré de Saint-André-de-Valborgne [et qui] a servi pendant des siècles d’église paroissiale aux habitants catholiques de la région. Dévastée et pillée lors des premières guerres de religion, incendiée par les camisards en 1702, restaurée en 1723, elle a perdu sa qualité d’église paroissiale lors du Concordat de 1802 ». Construite avec l’aide des tailleurs de pierre locaux, elle est en appareil de lauzes de schiste. On peut voir les traces de plusieurs campagnes de construction, comme la tour-clocher qui date du XVIe siècle. Abandonnée depuis de nombreuses années, elle est tombée en ruines. Son intérêt architectural fait qu’elle a été inscrite au titre des Monuments historiques par arrêté du 10 février 1986.

Il est plus vraisemblable que la célébration religieuse se soit tenue au temple des Plantiers. Celui que l’on voit aujourd’hui a été inauguré en janvier 1878 et succède à un premier démoli en 1685 – au moment des guerres de religion – puis au deuxième qui a été « emporté par une catastrophe » vers 1860.

Temple actuel des Plantiers – Source : site http://huguenotsinfo.free.fr

C’est le maire de la commune, Antoine Teissier, qui a accueilli les futurs époux dans la maison commune afin de célébrer leur union, le 10 avril 1821 à « trois heures du soir ». Ils sont accompagnés des parents de Pierre, de la mère de Suzanne, ainsi que de Louis BERTEZENE, Pierre MICHEL, Jean PRIVAT et Antoine Pierre Adolphe TEISSIER, leurs témoins.

Les mariés

Le futur, Pierre CAMBECEDE, est menuisier et né le 3 novembre 1791 au mas du Prat, sur la commune de Saumane. [Malheureusement, je n’arrive pas à mettre la main sur cet acte de naissance pour vérifier les informations…]. Il est le fils de Louis et Jeanne LARGUIER qui sont tous deux présents.

La future, Suzanne RESTOUBLE, est née à Bourgnolle, sur la commune de Saint-Marcel-de-Fonfouillouse, le 16 septembre 1791, au foyer de Jean et Louise VISSAC. Elle a été baptisée deux jours plus tard par le pasteur Louis Mazauric, présentée au baptême par son parrain Jean AURES, son cousin germain, et sa marraine Jeanne RESTOUBLE, sa grand-mère.

Suzanne décède le 1er mars 1831 à Saumane, elle est âgée de 39 ans. Est-elle décédée des suites de l’accouchement de son dernier enfant ? Je ne le saurai certainement jamais…

Quelques années plus tard, Pierre se remarie avec Marie Sophie ROSSEL, le 8 avril 1834 à Saint-Martin-de-Corconnac. A ce jour, je n’ai pas cherché si le couple a eu des enfants.

Leur postérité

De l’union de Pierre et Suzanne vont naître 5 enfants :

Julie Sophie
Née le 1 novembre 1822 à Saint-Martin-de-Corconnac (aujourd’hui L’Estréchure)
Mariée le 16 septembre 1847 avec Charles LAURIOL à Saumane
Décédée 11 juin 1884 à Lasalle

Jean Pierre
Né le 6 mars 1824 à Saint-Martin-de-Corconnac
Décédé le 23 mai 1833 à Saumane

Auguste Frédéric, mon arrière-arrière-arrière-grand-père
Né le 13 mai 1826 à Saint-Martin-de-Corconnac
Marié le 11 octobre 1852 avec Louise Larie Aglaé ROQUES à Saint-André-de-Valborgne
Décédé le 25 février 1899 à Saint-Jean-du-Gard

Adèle
Née le 3 novembre 1828 à Saumane
Mariée le 7 septembre 1851 avec Eugène DUCROS à Saumane
Je perds sa trace après son mariage

Alphonse
Né le 1er janvier 1831
Il faut que je continue mes recherches sur lui…

Le mystère de la décoration

Dans les papiers de famille, j’ai trouvé une photocopie d’un brevet de la médaille de Sainte-Hélène. Il est au nom de Pierre CAMBESSEDE, soldat au 143e de ligne. Je ne m’y étais pas encore penchée dessus…

Photocopie d’un brevet de médaille de Sainte-Hélène au nom de Pierre Cambessède – Source : archives familiales

Une recherche sur le site des Médaillés de Sainte-Hélène me renvoie bien une réponse mais la date de naissance du soldat ne correspond pas*. Le site Mémoire des Hommes étant en dérangement actuellement, je n’ai pas encore pu vérifier dans les registres du contrôle des troupes si je trouve des éléments.
Malheureusement, Pierre Cambessède ne fait pas partie des soldats de Napoléon déjà indexés sur Geneanet. Il y a bien des réponses mais aucune qui ne corresponde à mes informations.

A suivre !

*EDIT, 10/04/2021, 11h20 : Évelyne m’a justement fait remarquer que je n’indique pas si j’ai vérifié l’acte de naissance du Pierre trouvé sur le site des Médaillés de Sainte-Hélène. Le problème pour cet acte de naissance est le même que celui de « mon » Pierre, les registres protestants ne sont pas disponibles en ligne pour la période 1788-1792… et je n’ai pas la possibilité de me rendre aux archives actuellement…

Frise récapitulative de la vie commune de (Jean) Pierre et Suzanne – Outil : frisechronos.fr (cliquer sur l’image pour la voir en grand)

SOURCES :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :