En route vers le ChallengeAZ 2017…

MaméeGinette_Le Pré_mai 1978
Ginette, en mai 1978 – Coll. personnelle

Nous voilà à J-30 du ChallengeAZ 2017. Sophie a lancé le compte à rebours il y a quelques jours…

Cette année, je n’ai pas pu avancer dans mes recherches comme je l’aurais voulu : la préparation du concours m’a demandé beaucoup de temps, les recherches, même pour des branches lozériennes, se terminent dans le Gard – dont les archives ne sont pas en ligne – et puis contrairement à ce que j’avais décidé en début d’année, je me suis un peu éparpillée… et j’ai commencé la généalogie de mon amoureux.

L’an dernier, le fil conducteur de mon challenge était mon grand-père Albert. Cette année, j’ai choisi de m’intéresser à ma grand-mère Ginette dont je vous ai déjà parlé.

J’ai récupéré un grand nombre de photos anciennes lors de la vente de la maison de mes grands-parents. A chaque lettre, une ou plusieurs photos accompagnées d’un court texte. Ce sera pour moi l’occasion de vous raconter mes ancêtres, ceux que je n’ai connus qu’à travers ces photos et ceux avec qui j’ai partagé les moments imprimés…

A bientôt !

Généathème d’avril – Paysans des Cévennes

Pour le généathème d’avril, Sophie nous propose « des Sosa et des paysans« … cela m’a donné l’occasion de reprendre les recherches sur ma branche paternelle.

Pour moi pas de Sosa 666 ou 1000, je suis bloquée en route parce que les recherches se passent dans le Gard… Ce seront donc les 76 & 77. Pour quoi les avoir choisi eux ? Parce que ce sont les deux derniers que je viens d’ajouter et qui m’ont permis de boucler ma G7.

G7complet
Arbre éventail 7 générations – Source : Geneanet

Lire la suite »

RDVAncestral #8, avec François Cabanis en Lozère

En septembre 2016, Guillaume du Grenier des Ancêtres a initié le #RDVAncestral : chaque 3e samedi du mois, il s’agit de partir à la rencontre d’un de ses ancêtres et de la raconter… On y va ?

Le Pompidou, Lozère, samedi 21 septembre 1833 dans l’après-midi. Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec François Cabanis. Il est mon sosa 44, le grand-père paternel de ma grand-mère paternelle, Hélène. Il est né le 1 avril 1800, de Louis Cabanis et Louise Meynadier qui demeurent à Molezon, au hameau de la Baguère, à proximité du temple et du Valat d’Aygues.

Je viens d’arriver devant la maison commune lorsqu’il y entre. Discrètement, je me glisse à sa suite. Il s’adresse au maire pour lui déclarer la naissance de son fils premier né, François.Lire la suite »

Des mentions marginales…

En règle générale, les généalogistes aiment bien les mentions marginales que l’on peut trouver sur les actes de naissance, et quelquefois sur ceux de mariage. Les informations reportées peuvent parfois aider à débloquer une branche – ce fut le cas pour moi quand je cherchais un mariage dans la mauvaise commune… On ne les trouve qu’à partir du XIXe siècle aussi dès qu’on remonte un peu dans son arbre, tout se complique.Lire la suite »

100 mots pour une vie

[EDIT : je suis en train de rapatrier les articles de mon ancien blog (sur overblog) vers celui-ci.
Cet article a été initialement publié le 20 octobre 2015]

Joseph André Firmin Cabanis, fils de Joseph Cabanis (1834-1906) et Nancy Sophie Blanc (1860-?), est né le 10 mars 1886 au Pompidou (Lozère). Il a trois sœurs et un frère : Idalie, Julie Sara Alphonsine (mon arrière-grand-mère), Denise Anna et Paul Louis Gaston. De lui, je ne connais que ses dates de naissance et de décès. Par sa fiche matricule, j’apprends qu’un minenwerfer* lui a sectionné la cuisse le 25 mai 1916 et qu’il est mort le lendemain de ses blessures à l’hôpital militaire de St Dié (Vosges). Je viens de découvrir qu’il est « Mort pour la France« .

19081006_cabanis-joseph-andre-firmin_fm_48_barre-des-cevennes
Fiche matricule Joseph André Firmin Cabanis – Source : AD 48

Lire la suite »

La troisième lui fut fatale…

Toujours à la recherche de l’acte de naissance de mon sosa 68, je continue à passer les registres en revue, page par page.

Voici l’acte de décès de Marie Cavalier, dans lequel est cité un Jean Turc, certainement une des feuilles de mon arbre mais que je n’ai pas encore réussi à relier. Ce n’est pas lui qui nous intéresse ici mais plutôt Marie pour qui le « jamais deux sans trois » a été fatal…Lire la suite »