En ouvrant un cartable…

Ce cartable, je pense que c’est celui de mon arrière-grand-père Joseph Louis Isidore dont je vous ai parlé en juin dans l’article K comme… kilomètres. Il était dans le grenier de la maison de mes grands-parents maternels dont je vous ai dit qu’elle est vendue

Il ne paye pas de mine, ce cartable plein de poussière…

20160805_085559
Cartable de Joseph Louis Isidore Gourdoux – Source : coll. personnelle

Mais en l’ouvrant, j’avais la certitude de trouver des choses intéressantes dedans…

Cartable ouvert
Cartable de Joseph Louis Isidore Gourdou – Source : coll. personnelle

Voici un petit inventaire, non exhaustif, des pépites qu’il contient :

  • des cahiers de condoléances, ce sont ceux de mes arrières-grands-mères maternelles : Rosita et Hélène
Cahiers condoleances.jpg
Cahiers de condoléances, décès Rosita Lhérisson, ép. Gourdoux & décès Hélène Armand, ép. Cambessède – Source : coll. personnelle
  • des faire-parts de décès et des cartes de remerciements
Faire-parts condoléances
Faire-parts de décès et cartes de remerciements – Source : coll. personnelle

Oui, vous avez bien vu… C’est bien dans ces faire-parts que j’ai retrouvé la piste de mon Yvonne qui me posait problème… Ce qui m’a permis de résoudre une partie de l’énigme.

  • le reçu pour une messe dite à la mémoire de Rosita, quelques jours après son décès
Reçu obseques Rosita
Reçu Paroisse Saint-Joseph – Source : coll. personnelle
  • des documents sur le passage de mon grand-père Albert aux Chantiers de Jeunesse
Documents Chantiers de jeunesse
Documents Chantier de Jeunesse Albert – Source : coll. personnelle
  • des fiches médicales qui vont sûrement m’en apprendre un peu plus sur les problèmes de santé de Joseph Louis Isidore
Fiches médicales Joseph
Fiches médicales de Joseph Louis Isidore – Source : coll. personnelle

Et, pour finir sur une note plus légère…

  • les factures pour l’achat des vélos de la famille
Factures vélos
Factures de vélos, 1939-1941 – Source : coll. personnelle

Voilà pour l’aperçu des documents que j’ai commencé à étudier et qui m’ont déjà permis d’avancer un peu… Et surtout, ils sont pour moi un moyen de m’inviter dans la vie de mes arrières-grands-parents et la jeunesse de mon grand-père… Peut-être vais-je faire d’autres découvertes fabuleuses qui donneront lieu à de nouveaux billets… Affaire à suivre !

 

La solution de l’énigme Yvonne…

Au mois de juin dernier, l’avant-dernier jour du ChallengeAZ, je vous ai parlé d’Yvonne, mon énigmatique arrière-grand-tante. Depuis que j’ai écrit l’article, je n’avais pas eu le temps de reprendre mes recherches pour avancer sur cette énigme.

Ce week-end, je suis de passage dans mon sud natal. Comme je vous l’ai dit, la maison de mes grands-parents maternels est vendue : il faut donc la vider… De mes grands-parents, je n’ai envie de garder que les bons souvenirs que nous avons eus ensemble, pas d’objet en particulier. J’ai tout de même récupéré un cartable qui a certainement appartenu à mon arrière-grand-père Joseph Louis Isidore.

20160805_085559
Cartable de Joseph Louis Isidore Gourdoux – Source : coll. personnelle

L’inventaire, plus ou moins exhaustif, de son contenu comme de celui des trois boîtes à chaussures que j’ai également récupérées fera l’objet d’un autre article…

Je peux tout de même vous confier que j’y ai trouvé le document qui m’a permis de débloquer « l’énigme Yvonne »…

19440121_lherisson-yvonne-therese_ad_30-sommieres
Faire-part de décès d’Yvonne L’Hérisson – Source : papiers de famille

Je comprends maintenant pourquoi elle n’apparaît pas sur les registres de décès d’Alès (30) : elle est décédée à Sommières (30). J’ai par la même occasion appris que les trois sœurs L’Hérisson, Rosita, Marguerite et Yvonne, habitaient toutes trois à la Distillerie Viala. Marguerite a épousé Aimé Viala qui sera, quelques années plus tard, le témoin de mariage d’Albert. Mais revenons à Yvonne !

Forte de cette nouvelle information, je décide de passer à la mairie de Sommières pour récupérer une copie de l’acte de décès. Je l’obtiens sans aucun problème et je suis déjà ravie de cette avancée. Je le lis… et là, bingo ! j’apprends quand et où est née Yvonne Thérèse (oui, elle a un deuxième prénom qui n’apparaît pas sur le faire-part). Sans cet acte, il est certain que j’aurais pu la chercher longtemps dans les registres du canton d’Alès, et pour cause, puisqu’elle est née à Beaucaire (30) !! L’état-civil du Gard n’est pas encore en ligne sur le site des AD 30 et les relevés ne sont pas disponibles sur Brozer-Téléarchives, j’ai donc envoyé une demande d’acte à la mairie de Beaucaire.

19440121_lherisson-yvonne-therese_d_30-sommieres
Acte de décès Yvonne Thérèse L’Hérisson – Source : AM Sommières

Sur le faire-part, il est écrit « Mademoiselle Yvonne… », elle ne devait pas être mariée. Ce que confirme l’acte de décès dans lequel elle est indiquée « célibataire ».

L’énigme n’est pas encore tout à fait solutionnée : il me reste à trouver pour quelle raison elle est né à Beaucaire alors que tout le reste de la fratrie est né à la porte des Cévennes… sauf si j’ai raté d’autres enfants de mes arrières-arrières-grands-parents !

Distance Alès-Beaucaire
Distance Alès-Beaucaire – Source : GoogleMaps

Merci de m’avoir lue !


Sources :

 

 

Une page va se tourner…

Depuis le décès de mes grands-parents maternels, Albert en 2002 et Ginette 2004, nous savions que cela arriverait tôt ou tard puisque plus personne n’y habite… et voilà, maman m’a appris hier soir que la maison de famille est vendue. Sur le moment, ça m’a fait un coup au cœur, peut-être pas aussi fort que je l’aurais imaginé, et depuis ce matin, j’ai une sensation étrange, les souvenirs remontent en nombre… et la nostalgie s’installe peu à peu. Il faut dire que j’ai grandi dans cette maison, je vous en ai un peu parlé dans mon article S comme Sommières lors du ChallengeAZ, au mois de juin.

Des images des nombreux bons moments, surtout, mais aussi de moins bons, me reviennent en mémoire. Nous nous retrouvions le dimanche, tous les 15 jours, chez mes grands-parents et à l’occasion des jours de fête. Certains d’entre eux ont été immortalisés sur pellicule, au temps où la famille était encore bien unie…

J’ai retrouvé des photos – je ne vais publier que celles me concernant pour des raisons que vous comprenez…

C’est donc dans cette maison que ce sont déroulés mes premiers Noël…

Delph_Noel1976_4_ok
Avec mon papa, Noël 1976 – Source : papiers de famille

… que j’ai très tôt compris que je ne serais jamais une grande pianiste…

Delph_piano
Au piano, chez mes grands-parents, 1976 – Source : papiers de famille

… que j’ai fait reçu de nombreux cadeaux d’anniversaire, dont un « jeu électronique » de Donkey Kong avec lequel mon neveu jouait encore il y a quelques années…

novembre-décembre 1982_ok
Pour mon anniversaire, avec ma grand-mère, novembre 1982 – Source : papiers de famille

… que plusieurs de costumes de carnaval ont été cousus par ma grand-mère et maman…

Bref, vous l’aurez compris, cette maison est un lieu très particulier pour moi… Lors de mon prochain séjour dans le sud, je compte bien y passer un peu de temps pour m’imprégner de son atmosphère car ce sera sûrement la dernière fois que je le pourrais. Toutefois, maman conserve sa boutique au rez-de-chaussée : ça va être un peu bizarre d’y aller sans avoir la possibilité de monter à l’étage…

Il y a quelques mois, j’avais lu – et mis en favori – sur le blog de Chantal l’article dans lequel elle parle de l’atelier qu’elle a suivi pour retracer l’histoire d’un lieu privé. Je m’étais dit que ça pourrait être sympa, à l’occasion, d’écrire l’histoire de la maison de mes grands-parents. Il est peut-être un peu tard mais je vais me lancer !

Ça ne va pas être facile vu que je ne suis pas sur place mais à l’autre bout de la France. Je suis en train de mettre au point un plan de bataille pour optimiser mes recherches lors de mon prochain séjour dans le sud, même s’il sera très court. Je me sers aussi de la fiche technique mise au point par Archives de France. Je vais essayer de trouver sur le site des AD30, en parcourant les inventaires en ligne, les références les plus précises possibles afin de ne pas perdre de temps lorsque j’irai. J’espère arriver à m’organiser aussi bien que Brigitte… ça fait longtemps que je ne suis pas allée faire des recherches en archives pour ma généalogie. D’ailleurs, je me dis que le tableau doit être adaptable pour mes recherches d’histoire de l’art…

Je ne manquerais pas de venir vous raconter l’avancée de mes recherches… A suivre !

Logo

Le bilan de mon premier challengeAZ

De retour de vacances au bord de la mer, je prends un peu de temps pour faire un petit bilan sur ma première participation au #ChallengeAZ.

Tout d’abord, je réitère mes remerciements et félicitations à notre grande prêtresse, Sophie, et à son bras droit de choc, Brigitte !

Au point de vue de la fréquentation de ce blog, créé en janvier 2016, le mois de juin constitue un record, vous vous en doutez… Pour entrer un peu dans le détail, la fréquentation moyenne de mon blog sur la période janvier-mai 2016 a été de 125 visiteurs pour 204 pages vues. Rien que sur le mois de juin, j’ai eu 264 visiteurs pour 820 pages vues. Cela reste bien évidemment très modeste mais à mon petit niveau, j’en suis très contente ! Les « j’aime » et les commentaires des lecteurs sont aussi un encouragement à continuer à partager mes avancées et mes recherches.

J’en profite pour remercier celles et ceux qui sont passés, se sont arrêtés, ont aimé, ont commenté…

Pour cette première participation, j’avais choisi de vous parler de mon grand-père et de ses ascendants. Si vous voulez lire ou relire les articles de mon challenge, c’est ICI. J’avais un impératif lié à mon départ en vacances. En menant des recherches en amont pour préparer les articles, j’ai réussi à tous les écrire à l’avance et à les programmer pour publication pendant mon absence.

Depuis la fin du challenge, sans faire de recherches supplémentaires, de nouveaux éléments sont apparus : suite à ma demande auprès des archives de la SNCF, j’ai reçu il y a deux jours le dossier PLM de mon arrière-grand-père qui était facteur aux écritures. J’y ai trouvé de quoi compléter mon billet K comme… kilomètres. Ça sera pour dans quelques jours. Pour l’heure, je profite encore un peu du soleil des Hautes-Alpes avant de retrouver la grisaille parisienne…

Mon retour en région parisienne sera synonyme de retour aux recherches mais aussi de reprise de la lecture des très nombreux articles que j’ai en retard… et je ne doute pas qu’ils seront tout aussi intéressants que ceux que j’ai déjà lu. J’y piocherais sûrement des idées ou des astuces pour de prochains articles…

Bref, vous l’aurez compris, le bilan de mon premier challengeAZ est plus que positif… et je compte bien participer à nouveau en 2017 ! J’ai d’ailleurs déjà quelques idées….


Pour le bilan complet de ce challenge, c’est sur La gazette des ancêtres que ça se passe.

Et si vous voulez retrouver tous les articles de tous les participants, vous avez trois possibilités :

Z

Z comme… zut !

Oui, ZUT !

Parce que c’est déjà fini… Je n’ai pas eu le temps de lire toutes les contributions au Challenge mais je me les garde sous le coude pour les mois à venir, notamment grâce au tableau récapitulatif tenu de main de maître par Sophie et Brigitte – qu’elles en soient remerciées ici. Ce que j’ai lu, et qui est une infime partie des publications, était tellement intéressant que c’est en fait une chance de pouvoir en profiter pendant encore plusieurs semaines…

Je ne vais pas m’étendre plus que ça pour aujourd’hui. Je vais seulement ajouter que je me suis prise au jeu de ce challenge et que j’ai déjà mis de côté quelques idées pour la prochaine édition… Il ne me reste plus qu’à vous dire :

Merci de m’avoir lue et à l’année prochaine pour un nouveau ChallengeAZ !


Sources :

  1. Abécédaire « Le travail par la récréation : alphabet à colorier / dessin de H. Delalain » trouvé sur Gallica
Y

Y comme… Yvonne

Yvonne ou l’énigme de l’ancêtre introuvable…

Ce billet est l’illustration même des erreurs de débutant qu’il ne faut surtout pas faire… Enfin, ça c’est la théorie parce que quand on est débutant, justement, on ne le sait pas encore que c’est pas bien !!!

Toutes les informations que j’ai sur Yvonne L’hérisson, je n’ai plus la moindre idée de l’endroit où je les ai trouvées (oui oui, je vous entends dire « il faut toujours sourcer ses informations ! ») parce que je les ai enregistrées dans mon Heredis, il y a maintenant presque 10 ans, sans noter les références…

Donc, je sais d’elle qu’elle est serait née en 1898. Mais où ? Ses parents, Albert Émile Joseph LHERISSON et Joséphine Eugénie PALMIER, se sont mariés le 26 juillet 1888 à Alès.

xLherisson AlbertEmileJoseph Plamier EugénieJoséphine
Acte de mariage Albert Emile Joseph Lhérisson et Joséphine Eugénie Palmier, AM Alès, NMD, CD6/138, CD6/139, Mariages 1887-1888, vue 233/424 – Source : site officiel de la ville d’Alès

J’ai cherché dans les tables décennales de l’année 1898, sans succès. J’ai regardé dans les années qui précèdent, dans celles qui suivent mais rien non plus. Je me suis dit que j’avais peut-être inversé les derniers chiffres… Je suis allée vérifier : pas de trace de mon Yvonne mais j’ai trouvé son frère, Albert Joseph Plistène, dont j’ignorais l’existence, sa sœur Marguerite Camille Andrée dont je n’avais que la photo et aucune date…

Marguerite L'hérisson
Marguerite Camille Andrée Lhérisson, date inconnue – Source : papiers de famille

J’ai décidé de reprendre toutes les TD entre 1888 et 1898, toujours rien. Cela signifie certainement qu’elle n’est pas née sur Alès. Sa sœur Rosita est née à Saint-Jean-de-Valériscle, en 1901. Pourquoi pas elle? Comme je ne peux pas vérifier par moi-même puisque les AD 30 ne sont pas encore entièrement disponibles en ligne, j’ai fait une demande auprès de la mairie pour savoir si elle est présente dans leurs registres. Malheureusement, la réponse n’a pas été celle que j’espérais : la secrétaire de mairie a été très serviable et a fait la recherche sur les années 1897, 1898 et 1899 mais n’a pas trouvé trace de mon Yvonne… Maintenant, je vais faire le tour des communes voisines d’Alès et de Saint-Jean-de-Valériscle, enfin de celles dont l’état-civil est mis en ligne sur Brozer, notamment grâce au travail de Jean-Louis Praden et l’équipe de Généa30.

J’ai le même problème avec son acte de décès. Là par contre, j’ai une date précise : elle est morte le 21 janvier 1944. J’avais noté à Alès. J’ai donc fait une demande pour son acte de décès à la mairie d’Alès via le formulaire en ligne. Moins d’une semaine après ma demande, j’ai reçu une réponse me disant qu’elle n’apparaît pas sur les registres… Il s’agit donc d’une fausse piste…

Je me commence à me demander si je ne me suis pas complètement emmêlé les pinceaux : les noms et dates vont-ils bien ensemble ? Faute de temps, je n’ai pas encore réussi à solutionner cette énigme mais croyez bien que lorsqu’elle sera enfin résolue, je viens ici-même vous raconter le fin mot de l’histoire ! Et puis, promis, maintenant pour être sûre de ne louper aucune référence, j’ai suivi les conseils de Sophie de la Gazette des Ancêtres !

Merci de m’avoir lue et à demain pour le dernier jour du ChallengeAZ !


Sources :

  1. Abécédaire « Le travail par la récréation : alphabet à colorier / dessin de H. Delalain » trouvé sur Gallica
  2. Archives municipales d’Alès, mises en ligne sur le site officiel de la ville
  3. Papiers de famille
  4. Mairie de Saint-Jean-de-Valériscle, contact par mail

 

X

X comme… eXploration

Oui, je sais c’est très très très capillotracté et excessivement court ! J’ai désespérément cherché mais je n’ai pas trouvé mieux…

Ce challenge a été pour moi l’occasion de me poser beaucoup de questions, vous l’avez remarqué… mais aussi de découvrir qu’une branche de la famille d’Albert est originaire de Bourgogne. Et plus j’avance sur cette branche, plus j’ai envie d’aller un peu plus loin que la simple lecture des tables décennales et registres paroissiaux de Vendenesse-les-Charolles et de partir faire une vraie exploration de ce coin de Bourgogne…

L’idée d’organiser un week-end dédié à ma branche bourguignonne en me rendant sur place fait petit à petit son chemin dans mon esprit. Aller sur les traces de ces ancêtres et en profiter pour découvrir ce coin de France, voilà qui me plairait vraiment !

Aussi, si certains/certaines d’entre-vous ont de bonnes adresses dans cette région, je suis preneuse bien évidemment ! Et puis, qui sait peut-être aurons-nous l’occasion de nous croiser, dans nos arbres ou ailleurs…

Merci de m’avoir lue et à demain pour la suite du ChallengeAZ !


Sources :

  1. Abécédaire « Le travail par la récréation : alphabet à colorier / dessin de H. Delalain » trouvé sur Gallica